Home Lifestyle Ecigarette : à quoi sert-elle ?

Ecigarette : à quoi sert-elle ?

0
Ecigarette : à quoi sert-elle ?

Vous voulez arrêter de fumer ? Vous n’avez pas pu ? Vous voulez une solution assurée qui vous garantie ça ? Alors on vous suggère de changer votre cigarette classique avec une cigarette électronique.

La cigarette électronique, est une cigarette dédié aux personnes qui veulent arrêter de fumer, en plus que c’est une cigarette qui vous propose plusieurs avantages parmi ces derniers vous avez :

  • Vous n’êtes plus obligé d’acheter sans arrêt des paquets de cigarettes, ce qui vous permet de réaliser avec de vraies économies d’argent in fine.
  • Vous améliorez votre état de votre santé.
  • Vous pouvez choisir le dosage de nicotine que vous voulez.
  • Vous pouvez choisir le gout que vous préférez.

Et comme la sensation de la cigarette classique est identique à la cigarette électronique, alors vous ne sentirez plus le manque ou la différence entre les deux types de cigarettes.

Cigarettes électroniques : ce qu’il faut savoir

Qu’est-ce qu’une cigarette électronique ?

Les cigarettes électroniques sont des produits contenant une batterie, un réservoir de liquide et une résistance, qui permettent l’inhalation d’un aérosol similaire à la fumée de tabac sans combustion ni brûlure d’aucune substance. Ils sont utilisés par les fumeurs qui souhaitent poursuivre leur habitude mais ne veulent pas fumer de cigarettes conventionnelles parce qu’ils pensent qu’elles ont des effets négatifs sur la santé, ou simplement pour arrêter complètement de fumer.

En fait, ces dispositifs ne sont encore réglementés dans aucun pays du monde, et on ne sait toujours pas si les e-cigarettes sont efficaces pour aider les gens à arrêter de fumer, ou si elles ont des effets indésirables sur le système respiratoire, le système cardiovasculaire et d’autres organes. 

Comment fonctionnent les cigarettes électroniques ?

La cigarette électronique est essentiellement un dispositif alimenté par des piles qui vous permet d’inhaler de la nicotine sans brûler de feuilles de tabac et sans autres produits chimiques nocifs que ceux utilisés dans son processus de fabrication, tels que la glycérine, le propylène glycol et les substances aromatiques que l’on peut trouver dans les cigarettes classiques mais qui ne sont pas réglementés et contrôlés par une autorité telle que l’Union européenne (UE).

Les cigarettes électroniques constituent un concept totalement nouveau pour les fumeurs qui souhaitent arrêter de fumer ou réduire leur consommation, en particulier s’ils veulent éviter les dommages causés par la consommation de cigarettes traditionnelles, en plus des risques pour la santé liés à l’inhalation de la fumée des produits du tabac conventionnels, qui contiennent du goudron, du monoxyde de carbone et de nombreux autres éléments cancérigènes et toxiques, dont le plomb, l’arsenic et le mercure, entre autres.

Principe de la cigarette électronique

La cigarette électronique a été inventée en Chine et commercialisée par British American Tobacco, sous le nom de « e-cigarette », mais ce nom avait déjà été utilisé pour un autre type de dispositif, la cigarette Ego de Philip Morris International, en 1993, qui n’utilisait pas de nicotine et avait l’apparence d’une cigarette ordinaire sans filtre ni menthe, comme les cigarettes électroniques que nous connaissons aujourd’hui, mais qui n’avait pas d’atomiseur et ne produisait donc pas de vapeur à inhaler pour profiter des effets d’une vraie cigarette : Ce dispositif était appelé e-cigare et allait devenir le prédécesseur de la cigarette électronique que nous connaissons aujourd’hui, avec le nom de « cigare électronique », qui vient du terme original « e-cigare », qui fait référence à un produit sans tabac dont la principale caractéristique est son système de chauffage, et aussi du fait que l’utilisateur ne doit pas souffler dans l’embout du produit, contrairement aux cigares traditionnels où il faut expirer par la bouche.

La e-cigarette est-elle plus cancérigène que la cigarette ?

Les e-cigarettes sont des dispositifs électroniques conçus pour permettre aux utilisateurs d’inhaler un liquide vaporisé contenant de la nicotine afin d’obtenir un rush de nicotine sans avoir à fumer des feuilles de tabac ou à les brûler comme le font les cigarettes traditionnelles, évitant ainsi tous les risques pour la santé associés au tabagisme et à la fumée elle-même (pollution intérieure et extérieure). Elles ne contiennent pas non plus de goudron, de monoxyde de carbone, de métaux lourds ni d’autres substances chimiques nocives (autres que la nicotine), ce qui rend les e-cigarettes plus sûres et plus saines que les cigarettes traditionnelles !

Quoi qu’il en soit, il n’y a pas de réponse facile à la question de savoir si les e-cigs sont meilleurs pour vous que les cigarettes ordinaires, et cela en raison de la façon dont les dispositifs fonctionnent : ils contiennent de la nicotine (mais pas à des concentrations suffisamment élevées pour rendre l’utilisateur malade), mais ils délivrent également une vapeur qui ne contient pas de goudron, de monoxyde de carbone ou d’autres toxines généralement présentes dans la fumée de tabac, ce qui les rend beaucoup plus sûrs que les cigarettes traditionnelles, qui sont chargées de tous ces éléments, plus des produits chimiques cancérigènes comme le formaldéhyde et le benzène – qui peuvent rester dans votre corps pendant des décennies après que vous avez arrêté de fumer – et le plomb et l’arsenic, entre autres, qui étaient présents en quantités importantes dans certaines des premières cigarettes fabriquées au début des années 1900, lorsque les cigarettes étaient fabriquées à partir de tabac cultivé dans des régions des États-Unis qui avaient été polluées par des armes chimiques pendant la Première et la Deuxième Guerre mondiale, et plus tard à partir de mines de charbon où les travailleurs avaient été exposés à la poussière de plomb et d’arsenic, entre autres substances dangereuses, pendant de longues périodes.

En conclusion

Les cigarettes électroniques sont utilisées comme méthode alternative par de nombreux fumeurs. Ces produits ne brûlent pas de tabac ou de matériaux combustibles, et ne libèrent donc pas de toxines, de goudron ou de substances cancérigènes dans l’environnement.

Le tabac, les cigares et la pipe sont des formes d’inhalation de nicotine d’origine végétale. Le processus de combustion du tabac transforme la nicotine en goudron, en monoxyde de carbone et en substances toxiques qui peuvent causer le cancer chez les fumeurs et créer un problème de qualité de l’air intérieur pour les non-fumeurs se trouvant dans la même zone.

En janvier 2003, la cigarette électronique, ou e-cigarette, a été développée en Chine pour éviter le tabagisme et ses risques. À mesure que les e-cigarettes sont devenues plus populaires, les recherches sur leur potentiel sanitaire ont augmenté. En juin 2003, British American Tobacco a lancé une e-cigarette, commercialisée par Philip Morris USA, qui n’utilisait pas de nicotine et avait l’apparence d’une cigarette ordinaire sans filtre ni menthe, comme celles utilisées aujourd’hui, mais qui n’avait pas d’atomiseur et ne produisait donc pas de vapeur à inhaler pour bénéficier des effets d’une vraie cigarette.

Les e-cigarettes sont des dispositifs électroniques conçus pour servir de substitut au tabac. Elles sont de conception électronique et ne produisent ni fumée ni goudron lorsqu’elles sont utilisées. Ces e-cigarettes sont plus sûres que les cigarettes traditionnelles et ne provoquent pas de fumée tertiaire. Elles ne contiennent pas ou peu de produits chimiques dangereux présents dans les cigarettes (à l’exception de la nicotine) et ne contiennent pas de goudron qui va directement dans vos poumons et irrite votre respiration.

Les e-cigarettes sont totalement inoffensives. Elles contiennent de la nicotine, mais en trop faible quantité pour être nocives.